Formulaire de recherche

Jean-Claude Marcourt, s'est dit jeudi disposé à élaborer, comme le lui demande le gouvernement fédéral, un mécanisme de sélection au début des études de médecine

La Fédération des étudiants francophones se dit satisfaite de la décision d'autoriser tous les étudiants du 1er bachelier en médecine qui ont réussi 45 crédits à accéder à la 2e année.

Le CIUM (comité inter-universitaire des étudiants en médecine) dénonce une fausse victoire !

Jean-Claude Marcourt, ministre de l'Enseignement supérieur pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, autorise tous les étudiants en médecine qui ont réussi au moins 45 crédits à accéder à la 2e année.

Pour le CIUM cette décision risque d'avoir un effet "boule de neige" sur les autres étudiants qui ont entamé des actions en justice à l'Université de Liège et l'Université de Mons.

Les étudiants "reçus-collés" de l'université de Namur, qui ont réussi les examens mais ne se sont pas classés en ordre utile lors du concours de sélection, peuvent s'inscrire en 2e bachelier

Le tribunal des référés de Namur a enjoint à l'université de Namur d'inscrire tous les "reçus-collés" de médecine en deuxième bachelier.

Plusieurs étudiants dits "reçus-collés" ont intenté des recours en Justice afin de passer en deuxième année.

La suite de la saga du numerus clausus pour les études de médecine soulève de nombreuses questions attenantes. Dans un communiqué le Cartel  (ASGB-GBO-MoDeS) propose « une régulation souple et modulée à l’entrée et à la sortie des études pour assurer le maintien d’une offre médicale adaptée aux besoins de notre système de soins, dont l’organisation mérite d’être repensée afin de garantir des soins de qualité pour tous. »

 

Pour le Cartel, les propositions de résolution s'axent sur plusieurs aspects :

Une ou plusieurs facultés de médecine pourraient devoir fermer leurs portes si le lissage négatif était imposé, estime l'Unécof.

Pages