Formulaire de recherche

Faire de l'exercice modéré régulièrement aurait un effet protecteur pour les individus présentant un risque de développer le diabète de type 1. C'est la conclusion d'une étude menée par Decio L. Eizirik

La Journée mondiale du diabète se déroule ce mardi, avec des actions de sensibilisation prévues dans une vingtaine d'hôpitaux en Wallonie et à Bruxelles. Cette maladie chronique consiste en une production insuffisante d'insuline (diabète de type 1) ou l'incapacité du corps à utiliser efficacement (type 2) cette hormone qui permet aux organes et tissus d'utiliser le glucose apporté par les glucides ingérés.

Une vingtaine d'hôpitaux francophones et bruxellois mènent des actions de sensibilisation et d'information sur cette maladie chronique

Dans le cadre de la journée mondiale du diabète, le service de Diabétologie et d’Endocrinologie du Centre Hospitalier de Wallonie picarde organisera, le 14 novembre prochain, une journée de dépistage et d’information sur le site UNION. Au programme de cette journée : divers ateliers d’information parmi lesquels un dépistage gratuit pour connaître son taux de glycémie.

D’après les estimations, 1 adulte sur 12 souffre du diabète et ce pourcentage continuera à augmenter dans les prochaines années.

La journée mondiale du diabète aura lieu le 14 novembre. Dans ce cadre, le CHR Liège organise les 14 et 15 novembre des activités autour du thème « La femme et le diabète ».

A quelques jours de la Journée mondiale du diabète du 14 novembre, l'Association Belge du Diabète publie la troisième édition de son Guide du Diabète

Ce 14 novembre, les spécialistes du CHU Ambroise Paré se mobilisent à l’occasion de la journée mondiale du diabète

Un nouveau type de capteur de glucose est inséré pour la première fois sous la peau chez cinq patients atteints du diabète de type 1 en Belgique francophone, annonce l'hôpital Erasme mercredi. Ce capteur est totalement implanté sous la peau du patient pour une période de trois mois et fournit un suivi en continu de l'évolution de sa glycémie par l'intermédiaire de son smartphone.

Travailler la nuit augmente le risque de développer un diabète ou des maladies cardio-vasculaires. Ce type d'horaires provoque aussi des troubles du sommeil, indique le Conseil néerlandais de la santé

Pages