Formulaire de recherche

La Chambre a approuvé, majorité contre opposition, le projet de loi controversé qui réforme l'aide médicale urgente pour les personnes en séjour irrégulier.

A quelques heures du vote à la Chambre de la réforme de l'aide médicale urgente (AMU), l'organisation Médecins du monde a une nouvelle fois dénoncé jeudi les conséquences que celle-ci aura pour les personnes en séjour irrégulier en Belgique.

Le conseil de l'Ordre des médecins demande à être étroitement associé à l'exécution de la future loi de réforme de l'aide médicale urgente actuellement à l'examen au parlement.

Les CPAS bruxellois qui assurent une grande partie de l'octroi de l'aide médicale urgente octroyée aux personnes qui ne sont pas en ordre de séjour sur le territoire craignent que la réforme du dispositif du ministre de l'Intégration sociale Denis Ducarme ne masque quelques "relents communautaires", a indiqué vendredi à l'agence Belga un des co-présidents de la fédération, Jean Spinette (PS).

La commission de la Santé de la Chambre a adopté mercredi en deuxième lecture, majorité contre opposition socialiste et écologiste, le projet de réforme de l'aide médicale urgente qui vise notamment à mieux lutter contre les abus.

Le projet confie à la Caisse auxiliaire d'assurance maladie-invalidité (CAAMI) la possibilité de sanctionner les CPAS trop laxistes.

Deux raisons pour le Cartel de ne pas être d’accord avec le projet de loi du Ministre Ducarme sur l’aide médicale pour les citoyens « sans papiers »

Pour le conseil de l'Ordre, les soins médicaux dispensés aux étrangers en séjour illégal en Belgique doivent inclure tous les soins nécessaires

Le projet du gouvernement fédéral relatif à l'aide médicale urgente accordée aux sans-papiers ou sans-abri a essuyé en commission de la Chambre les vives critiques de l'opposition.

Les associations Le Ciré (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers) et Médecins du monde ont réagi outrées samedi au projet de réforme de l'aide médicale aux sans papiers annoncée samedi dans La Dernière Heure par le ministre en charge de l'Intégration sociale, Denis Ducarme (MR). Ce dernier souhaite mettre fin au "remboursement des soins de confort comme la chirurgie esthétique ou les échographies de grossesse non nécessaires". "Quel scandale", rétorque le directeur de Médecins du Monde, Pierre Verbeeren.

Un médecin pourra désormais contrôler si des soins médicaux d'urgence accordés à des illégaux revêtaient véritablement un caractère urgent, a indiqué le ministre de l'Intégration sociale Willy Borsus.

Pages