Zoekveld

Brexit - L'Italie veut récupérer l'Agence européenne des médicaments située à Londres
24/06/2016 - 04:47

L'Italie a "toutes les cartes en mains" après le Brexit pour accueillir l'Agence européenne des médicaments (European Medicines Agency, EMA), dont le siège est à Londres, affirme vendredi le président des industries pharmaceutiques italiennes.

"A propos de l'EMA, l'Italie a toutes les cartes en main pour en devenir le (nouveau) siège", affirme dans un communiqué le président de Farmindustria, Massimo Scaccabarozzi.

Le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne aura "des conséquences dans le secteur pharmaceutique: il est donc nécessaire qu'elles soient rapidement analysées afin de prendre des mesures adéquates, tout en maintenant le patient au centre du processus", ajoute le communiqué.

L'EMA est notamment en charge d'autoriser rapidement l'accès à de nouveaux médicaments, rappelle Farmindustria.

Plusieurs facteurs, précise M. Scaccabarozzi, jouent en faveur de l'Italie comme futur siège de l'EMA, l'industrie pharmaceutique italienne étant d'ores et déjà une réalité "de premier plan en Europe".

"Sa production est deuxième derrière celle de l'Allemagne quant aux volumes, mais première en terme de valeur", précise le communiqué.

L'industrie pharmaceutique italienne exporte à plus de 70% sa production et employait plus de 6.000 personnes en 2015, tandis que ses investissements sont en augmentation depuis deux ans (+15%).

Enfin, l'Italie investit jusqu'à 1,4 milliard dans la recherche, dont 700 millions rien que dans des études cliniques, précise le communiqué.

"C'est pourquoi je demande aux institutions de l'UE que le nouveau siège de l'EMA soit dans notre pays", conclut M. Scaccabarozzi.

Le Royaume-Uni a voté à 51,9% pour sa sortie de l'UE.