Formulaire de recherche

Bien que toujours opposée au principe du tiers payant obligatoire, l'ABSyM juge satisfaisants les résultats obtenus en matière d'application du système depuis son entrée en vigueur.

Le tiers-payant obligatoire pour les personnes bénéficiant d’un remboursement majoré a atteint son objectif, indique le cabinet De Block

Une lettre ouverte des médecins généralistes de Halle et environ envoyée mercredi à Maggie De Block relance le débat sur le Tiers Payant Obligatoire. Une lettre ouverte dont l’ABSyM approuve totalement la teneur.

Les mutuelles vont bientôt lancer une application mobile qui permettra un remboursement rapide du patient qui ne bénéficie pas du BIM et du médecin qui pratique le TPO.

A partir du 1er avril les mutualités socialistes prendront en charge le ticket modérateur pour toute consultation chez le généraliste et le gynécologue. Son secrétaire général veut généraliser cette mesure dans le cadre de l’assurance-maladie.

Le Front propose "d'adopter rapidement le système e-Fact" comme alternative au TPO.

"À la suite d’une annonce faite par notre confrère Steven Haesaert, il nous semble utile de préciser que le combat de l’ABSyM contre la réglementation du tiers payant obligatoire (TPO) existe depuis qu’il a été question d’en imposer l’application, en d’autres termes, depuis déjà fin 2014.

L’ABSyM a décidé de demander à la Cour constitutionnelle et au Conseil d’État d’annuler la loi et l’arrêté royal contestés.

Un certain nombre de cercles de généralistes de Flandre et de Wallonie vont décider jeudi prochain si elles entament une procédure juridique contre le tiers-payant obligatoire

Exonérer les médecins âgés qui ne sont pas informatisés, laisser le choix au patient de demander ou non l’application du tiers-payant… Telles sont les demandes de l’ABSyM au Ministre De Block, qui rappelait les médecins à l’ordre.

Pages