Formulaire de recherche

Après les réactions du N-VA, voici celle du Syndicaat van Vlaamse Huisartsen quii envoyait un communiqué de presse fustigeant les membres flamands de la commission de planification en les accusant de trahison !

« Une proposition de la commission de planification sonnant comme une ouverture à la révision du contingentement fédéral »  annonce dans un communiqué ce vendredi le Comité Inter-Universitaire des étudiants en médecine (CIUM) après avoir pris connaissance que la commission de planification de l’offre médicale proposait à la ministre de la santé de fixer et augmenter le nombre de numéros INAMI pour l'année 2022 (quotas de cette année).

La N-VA demande à De Block de modifier larépartition, proposée par la Commission de planification de l’offre médicale en faveur des francophones.Le CIUM menace de mobiliser les étudiants.

Les étudiants inscrits en dernière année de médecine devraient tous recevoir en juin prochain leur numéro Inami, a assuré mardi le ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt (PS). Le CIUM prend acte mais regrette "le jeu de ping pong politique stupéfiant qui a caractérisé la gestion de ce dossier."

Après concertation avec les doyens, le gouvernement de la Fédération vient en effet de prendre les mesures juridiques nécessaires pour permettre aux doyens des facultés de médecine de délivrer les précieux sésames.

Caroline Persoons, députée DéFI au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, interpelait aujourd’hui le ministre Marcourt sur la pertinence du contingentement des études en médecine

Le comité inter-universitaire des étudiants en médecine a pressé les ministres Marcourt et De Block de trouver rapidement un accord sur la problématique des numéros Inami.

Ces mardi 23 et mercredi 24 février 2015 la question de l'obtention des numéros INAMI fera de nouveau l'objet de discussions au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles

Pas moins de cinq parlementaires ont interrogés la ministre Maggie De Block sur la planification de l'offre médicale, l’octroi des numéros INAMI et le risque de pénurie en médecine générale.

Le CIUM, syndicat des étudiants en médecine, s'interroge sur l’attitude des doyens et dénonce l'instrumentalisation des étudiants à des fins politiques

Les doyens des facultés de médecine et dentisterie de la Fédération Wallonie-Bruxelles (ULg, ULB et UCL) tirent à nouveau la sonnette d'alarme concernant le dossier d'octroi des numéros Inami.

Pages