Formulaire de recherche

L'ABSyM nous demande de publier le rectificatif suivant

Les médias, le cabinet des Affaires sociales et l’INAMI répandent le brouillard sur la loi-santé et ses applications. À l’heure actuelle, les médecins ne disposent pas d’une vision claire des situations dans lesquelles ils doivent fournir un document justificatif pour les soins prodigués et n’ont aucune idée des notifications qui doivent obligatoirement y figurer.

L’obligation du tiers payant pour les consultations des patients BIM chez les médecins généralistes prend cours aujourd’hui, même si la Ministre accorde un délai aux médecins généralistes dont le software ne permet pas encore la procédure électronique.

Les médecins généralistes ne refusent pas un tiers payant facultatif lorsqu’il s’impose pour des raisons sociales mais refusent l’obligation qui risque de se généraliser.

L’application du tiers payant obligatoire (TPO) par tous les médecins généralistes (MG) pour les citoyens qui bénéficient de l’intervention majorée de l’assurance-maladie entre en vigueur le 1er juillet 2015. La pétition lancée par l’ABSyM le 17 juin dernier sur son site Internet www.absym-bvas.be confirme encore que les médecins généralistes ont, depuis le départ, des objections fondamentales à l’encontre de l’application obligatoire du tiers payant (découlant d’une décision gouvernementale).

Une économiste de la santé française déclare que le TP pourrait être le moyen de faire disparaître la médecine libérale et de l’inféoder aux assureurs. L’ABSyM invite les médecins à signer la pétition en ligne.

« La Ministre fait ce qu’elle veut évidemment mais Monsieur De Cock s’était bien engagé à demander un report. Oralement, bien sûr, mais le banc médical à l’habitude de phrases ambigües qui veulent dire une chose avant qu’on les signe et qui veulent dire autre chose après » constate amèrement Roland Lemye (ABSyM) dans une réaction envoyée à MediPlanet.

 

A l'occasion de la journée mondiale sans tabac, l'ABSyM rappelle sa proposition : on devrait intégrer dans les droits des enfants la possibilité de vivre dans un environnement (même privé) sans tabac. Pour le Dr. Lemye le tabagisme passif imposé aux enfants devrait être considéré comme une maltraitance.

 

La Commission nationale médico-mutualiste demandera de reporter l’obligation du tiers payant pour les BIM de quelques mois, indique l'ABSyM dans un communiqué de presse.

L’organisation mondiale des médecins généralistes a proclamé le 19 mai Journée mondiale des médecins généralistes. Il est d’usage que l’Association Belge des Syndicats Médicaux (ABSyM) profite de cette occasion pour remercier les médecins généralistes pour le rôle important qu’ils occupent dans notre société.

"Nous disposons enfin d’une analyse chiffrée du cadastre des professions médicales en Belgique. Les chiffres sont parlants. La Belgique comptait, en 2012, 51.420 médecins dont 68.3% actifs, c.-à-d. à peu près 35.000 médecins. Dont 16.144 généralistes avec 76% d’actifs, soit à peu près 12.000 généralistes actifs. ‘Actifs’ voulant dire effectuant des prestations remboursables par l’INAMI.

Pages