Formulaire de recherche

Votre smartphone est-il sûr?
12/10/2015 - 03:44

La question mérite d’être posée, car une étude anglaise montre que de plus en plus de médecins et d’infirmières utilisent leur propre smartphones pour gérer les soins de leurs patients. Avec plus de 90.000 applications « santé » et 3,4 milliards d’utilisateurs dans le monde dont la moitié utiliseront ces App en 2017, il y a de quoi se poser des questions sur la sécurité des données qui transitent à travers les ondes.

L’étude dont il est question ici a été menée auprès de plus de 6000 membres du personnel hospitalier répartis dans 5 centres hospitaliers londoniens. Ceux-ci étaient invités à répondre sur l’utilisation de leur smartphone. En tout, ils ont reçu les réponses de 287 médecins et de 564 membres du personnel infirmier. Tous les médecins possèdent un smartphone et 3 sur 4 leur propre tablette. Du côté infirmier, les proportions sont de 95% et 65% respectivement.

Lorsqu’on leur demande leur opinion sur leur accès aux données cliniques à partir de leur(s) appareil(s) mobile(s), plus de 92% des médecins et 53% du personnel de nursing trouvent cela très utile ou utile. La plupart des médecins (94%) utilisent leur smartphone pour communiquer avec leurs collègues contre un tiers des infirmiers. La moitié des médecins utilisent leur smartphone plutôt que l’appareil portable fourni par l’hôpital.

Plus intéressant, environ 8 médecins sur 10 ont téléchargé une App « Santé » et 90% de ceux-ci l’utilisent pour leur travail clinique. Chez les infirmiers, seuls 35%  en ont téléchargé une et 66% l’utilisent professionnellement.

Plus intrigant encore, la plupart des utilisateurs disent employer des applications comme WhatsApp et 65% des médecins les utilisent pour communiquer des données cliniques et presque la moitié les utilise pour envoyer des photos ou des radiographies de leurs patients. La proportion chez le personnel de nursing est bien moindre. Enfin, plus d’un quart des médecins conservent des données cliniques sur leurs appareils mobiles.

Or, au Royaume-Uni, il n’existe pas de système parfaitement sécurisé pour ce type d’appareils et de transmission ; en Belgique, non plus ! Et vous comment faites-vous ?

The ownership and clinical use of smartphones by doctors and nurses in the UK: a multicentre survey study