Formulaire de recherche

Une proposition équilibrée, répond Maggie De Block à Rik Torfs
05/07/2016 - 08:08

La proposition qui se trouve sur la table du gouvernement en matière de numéros Inami est équilibrée et met un terme à un problème qui durait depuis des années: un surnombre historique du côté francophone, a-t-elle expliqué mardi après les critiques dont elle a fait l'objet dans le nord du pays.

Le recteur de la KULeuven et ancien sénateur CD&V, Rik Torfs, a contesté avec force la proposition d'une nouvelle clé de répartition des quotas de numéro Inami, établie à 56,5/43,5 au lieu de l'habituelle 60/40. Selon lui, des compensations s'imposent pour la Flandre. Sinon, il faudra scinder la sécurité sociale.

La ministre Open Vld a tenu à rappeler l'état du dossier dans son intégralité. La clé proposée par la commission de planification de l'Inami repose sur des bases scientifiques. Pour compenser le surnombre qui s'est constitué au fil des années du côté francophone, un nombre inférieur de médecins au quota en vigueur serait reconnu. En Flandre, le mécanisme serait inversé. La Fédération Wallonie-Bruxelles a en outre instauré un filtre à l'issue de la première année.

Le Comité inter-universitaire des étudiants en médecine (CIUM) exprimait pour sa part mardi sa "stupeur" et son "effroi" après les propos du recteur de la KULeuven , Rik Torfs, et des nationalistes flamands au sujet des quotas Inami. Il dénonce un "odieux chantage politique" à la scission de la sécurité sociale.