Formulaire de recherche

Pléthore de médecins ? "Le SPF santé publique fabule" rétorque le CIUM
13/12/2015 - 12:10
"Après lecture de la sortie presse du SPF santé publique qui fabule sur une hypothétique pléthore de médecins due à la formation excessive d’étudiants en médecine et ce principalement en Fédération Wallonie Bruxelles, le CIUM tenait à réagir" peut-on lire samedi dans le communiqué du Comité Inter-Universtaire des étudiants en Médecine .
 
Premièrement, évaluer la force médicale n’est qu’une moitié du problème, les besoins de la population étant différents au nord et au sud, il est peu judicieux de mettre les deux entités sur le même pied d’égalité. 
Il a été démontré que la Fédération Wallonie Bruxelles a et aura besoin de plus de médecins, les causes étant multi-factorielles.
 
En outre, il semble déplacé de la part du SPF santé publique d’affirmer, alors même que le cadastre évaluant l’offre médicale demeure perfectible, ne tenant pas compte, notamment, de la féminisation de la profession, du fait que les jeunes médecins travaillent moins (il faut 3 équivalents temps plein pour un d’avant) ainsi que d’autres facteurs clés propres à notre époque.
 
Le CIUM veut également rappeler "qu’il a été prouvé que le postulat selon lequel plus de médecins entrainaient une augmentation des coûts en soins de santé était tout simplement faux, que Bruxelles était la zone qui comportait le plus de médecins mais que la Flandre était la plus consommatrice". Il revendique aussi la présence des syndicats des étudiants en médecine au sein de la commission de planification , "que ce soit en qualité de futurs médecins ou pour l’organisation du cursus".
 
D'après le SPF Santé, la Belgique aura diplômé 3.700 médecins de trop d'ici cinq ans. Ces chiffres ont déjà été contestés vendredi par le ministre wallon de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt.
 

> Télécharger le Rapport 2014 de la Commission   ( voir pages 62 à 65 pour les conclusions concernant les médecins )