Formulaire de recherche

"Généralistes et tabacologues flamands négatifs par rapport à l’e-cigarette" (étude)
08/07/2016 - 01:18

Bien que les instances de santé telles que le Royal College of Physicians britannique et le Conseil supérieur de la Santé belge estiment que l’e-cigarette est une alternative plus sûre au tabagisme conventionnel et la conseillent dans la lutte contre la cigarette de tabac, la plupart des tabacologues et médecins généralistes flamands sont toujours contre. C’est ce qu’il ressort d’une enquête menée par des chercheurs de la Thomas More Hogeschool et de la KU Leuven. Une majorité des 76 professionnels interrogés considère l’e-cigarette – à tort – comme un moyen peu efficient d’arrêter de fumer.

Selon l’étude, 88% des tabacologues et MG flamands estiment que l’e-cigarette devrait être interdite aux moins de18 ans et 71% pensent qu’elle conduit à une augmentation du tabagisme conventionnel (nocif). Seule une très faible minorité (7%) la conseille activement aux patients, même si 49% affirment quand même soutenir les patients lorsqu’ils disent spontanément qu’ils veulent donner une chance à l’e-cigarette.

A peine 38% des interrogés voient dans l’e-cigarette un moyen d’arrêter de fumer efficace, alors que selon les chercheurs notamment au Royaume-Uni, des réussites ont déjà été enregistrées en la matière. "Il est dommage de constater que les professionnels flamands traitent toujours l’e-cigarette en parent pauvre", affirme Dinska Van Gucht de Thomas More. "Le gain en termes de santé est en effet considérable. Nous ne pouvons pas perdre de vue que rien qu’en Flandre, il y a toujours un million de fumeurs qui ont recours quotidiennement à la cigarette traditionnelle nocive."

Comme explication possible, Van Gucht avance une lacune dans la formation. "Les tabacologues et les MG disent eux-mêmes qu’ils sont peu familiarisés à cette technologie assez récente et qu’ils ne la connaissent pas suffisamment", indique-t-elle. "D’où ils peuvent difficilement évaluer le risque."