Formulaire de recherche

Econocom accompagne le CHC de Liège dans sa transformation numérique
18/07/2016 - 11:01

Le groupe hospitalier liégeois CHC a conclu un contrat-cadre quinquennal avec Econocom, acteur engagé de la transformation digitale des entreprises, portant sur le renouvellement et l’entretien de son infrastructure informatique serveurs et stockage. Le Centre Hospitalier Chrétien a investi plus de deux millions d’euros dans la technologie serveur et réseau de Cisco et dans de nouveaux systèmes de stockage rapide d’EMC. Ce faisant, il répond aux évolutions actuelles des demandes, notamment en matière d’imagerie médicale. Le projet est fourni en plusieurs phases et doit être finalisé dans le courant 2019.

« En optant pour les systèmes de Cisco et EMC, le CHC a choisi la voie de la flexibilité » écrit Econocom dans son communiqué. L’infrastructure peut en effet s’adapter à tous les scénarios de croissance du groupe. Grâce à une conception intelligente avec une infrastructure répartie sur plusieurs sites, les systèmes et applications sont toujours disponibles et le CHC est protégé contre toute panne système occasionnée par un éventuel sinistre. Par ailleurs, l’infrastructure devra aussi migrer en 2019 vers le nouvel hôpital du CHC, en l’occurrence la clinique du MontLégia, en cours de construction à Liège.

Fort de cet investissement, le CHC entend être prêt à relever les défis de l’avenir numérique. « Le secteur des soins de santé, en particulier les hôpitaux, connaît une vague d’informatisation sans précédent. Tous les métiers se dotent d’applications adaptées qu’il faut implémenter, mais surtout rendre disponibles et performantes en permanence. La puissance de calcul nécessaire augmente, la capacité de stockage aussi, sans parler du nombre d’utilisateurs et de postes de travail. Il était temps pour le CHC de renouveler ses systèmes », indique Michel Fontaine, Responsable de l’infrastructure ICT du CHC. « Désormais, nous pouvons adapter l’offre technique à la courbe des besoins, qui sont très difficiles à estimer sur 5 années et en période de forte informatisation. Le groupe est à nouveau parfaitement en phase avec le dernier cri technologique, de quoi nous permettre de rester dans le peloton de tête. »

Stockage au juste prix

 « Pour le moment, le CHC a besoin d’une capacité de stockage de 400 téraoctets hors DRC, principalement dédiée au stockage de l’imagerie médicale », poursuit Alain Coudijzer, responsable du service ICT du CHC.« Mais s’il est difficile de donner un chiffre exact pour les années à venir, nous savons que les besoins sont potentiellement importants. Pour ne pas faire exploser le budget d’emblée sur la seule base de simples estimations, nous avons opté pour une solution qui est en mesure de croître avec la demande, même si celle-ci atteint des sommets».