Formulaire de recherche

À quand des mesures de sécurité adéquates pour les médecins généralistes ? (ABSyM)
19/08/2016 - 11:17

« Il y a quelques années, nous déplorions le meurtre odieux d’une consœur généraliste en région wallonne. Encore récemment, celui d’un confrère flamand dans une zone plus rurale et nous assistons aujourd’hui, sans défense, à une grave attaque au couteau sur l’un de nos confrères de la région bruxelloise. » peut-on lire vendredi dans un communiqué de l’ABSyM.

Il rappelle que depuis de nombreuses années, l’ABSyM tente d’améliorer la sécurité des médecins (généralistes). « Hélas, nous sommes baladés d’un service à l’autre depuis bien trop longtemps. Et ce, pas seulement en raison de la complexité de notre structure étatique mais aussi par manque d’intérêt des instances politiques pour ce problème. » déplore Marc Moens, le Président de l’ABSyM .

« L’on ne peut s’empêcher de penser à ces pères et mères de victimes de la route, décédées car les autorités locales avaient attendu trop longtemps avant de faire installer des feux de signalisation ou de prendre d’autres mesures de protection pour les usagers dits faibles : il faut d’abord compter un certain nombre de morts avant que les autorités politiques (compétentes) entrent en action. » poursuit Marc Moens.

Pour le Président de l’ABSyM, les autorités fédérales, communautaires et locales doivent unir leurs forces dans le but d’élaborer un plan d’action cohérent, à même de mieux protéger les praticiens du domaine des soins de santé et plus particulièrement, les médecins généralistes. « Tout comme elle en a exprimé la volonté dans le passé, l’ABSyM souhaite y contribuer activement. »

Le conseil d’administration de l’ABSyM a tenu également à exprimer son soutien à la victime et à sa famille dans ces moments éprouvants.